PMA

#4 Karine Degunst – La PMA : La réponse à mon obsession de donner la vie.

karine degunst - podcast-FIV-PMA

La PMA : Procréation Médicalement Assistée

En décembre dernier, j’ai rencontré Karine Degunst, enseignante rennaise et écrivain du livre « Félicitations c’est une FIV » et « Félicitations c’est encore une FIV ». Karine nous plonge dans sa course à la procréation. Avec humour, elle nous raconte les années passées en PMA : Procréation Médicalement Assistée. 

La PMA ou Assistance médicale à la procréation (AMP) « consiste à manipuler un ovule et/ou un spermatozoïde pour procéder à une fécondation », Il existe différentes AMP, plus ou moins invasives. Parmi elles on trouve l’insémination artificielle, qui consiste à injecter du sperme directement dans l’utérus de la femme au moment de son ovulation ; la fécondation in vitro (FIV) qui consiste à faire se rencontrer un ovule et un spermatozoïde en laboratoire et de transférer, quelques jours après la fécondation, les embryons dans l’utérus de la femme ; la fécondation in vitro avec ICSI (« intracytoplasmic sperm injection »), qui consiste à injecter directement un spermatozoïde dans l’ovocyte ; et l’accueil d’un embryon issu d’un autre couple. Dans ce dernier cas, les géniteurs de l’enfant n’auront aucun droit sur lui. Leur don sera anonyme et gratuit.

En 2019,  400 000 bébés sont nés grâce à la PMA. 1 couple sur 6 consulte un spécialiste en infertilité. 

Dans cet épisode, Karine nous parle de l’obsession quotidienne de tomber enceinte, de la prise de conscience et de la place du conjoint dans cette étape de vie, du marathon psychologique qui atteint le couple mais également comment vivre la grossesse des amies quand pour soit le parcours est semé d’embûches.

L’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes a été validée (à 160 voix contre 116) par le Sénat le mercredi 22 janvier 2020. En revanche, les sénateurs ont adopté un amendement visant à limiter sa prise en charge « pour les démarches engagées sur la base d’un critère médical à savoir l’ infertilité dont le caractère pathologique est médicalement constaté ou la non transmission d’une maladie grave ». Les demandes d’AMP qui ne seraient pas fondées sur ce critère médical ne seraient pas prises en charge par l’assurance maladie.

Le conseil de Karine pour expliquer la PMA aux enfants :

Expliquer la PMA aux enfants avec le livre « Le mystère des graines à bébé » de Serge Tisseron

Un peu de lecture ?

Découvrir d’autres témoignages